Comment passer d’un champ à un lieu historique ?

À l’origine, le Champ-de-Mars était un espace de campagne. On y trouvait des cultures maraîchères, des vignes et des potagers. Autant d’espaces agricoles bienvenus pour une ville en pleine expansion.

Tout changea au 18e siècle, suite à la construction d’une école militaire. Les champs sont réquisitionnés pour servir aux manœuvres des soldats. Sauf que le 18e siècle est aussi celui de la Révolution française. Et le Champ-de-Mars, qui change plusieurs fois d’appellation durant cette période héberge alors quelques-unes des plus grandes fêtes, cérémonies et commémoration de l’époque. Ce qui deviendrait plus tard la première fête nationale y fut ainsi célébrée le 14 juillet 1790.

D’autres événements moins glorieux marquèrent aussi les esprits, comme la fusillade qui s’y déroula en 1791 et qui est restée dans l’Histoire sous le nom de fusillade du Champ-de-Mars. Le drame n’empêcha pas les dates historiques de continuer à prendre racine sur place.

Un espace dont la taille fait la différence

L’aspect pratique de ce lieu, qui permettait de réunir une vaste foule, contribua certainement à son succès. Avec ses 24,5 hectares, cet endroit est encore aujourd’hui l’un des plus vastes espaces verts de Paris.

Au 18e siècle, 10 000 hommes pouvaient s’y aligner en ordre de bataille. Une ampleur qui convainquit de nombreux dirigeants, au fil des années, de l’utiliser pour leurs manifestations les plus officielles.

Sur place défilèrent de nombreux hommes illustres : Napoléon, le duc d’Orléans, le roi Louis-Philippe et plus tard les expositions universelles. Dont celle de 1889 pour laquelle Gustave Eiffel érigea sa tour sur l’esplanade du lieu.

La terre ne garde peut-être pas l’empreinte de ces hommes illustres, mais le Champ-de-Mars a indéniablement contribué à leur essor, en leur offrant un lieu à la démesure de leurs ambitions.

Du passé au présent

Le Champ-de-Mars continue à s’inscrire dans l’Histoire. Il est cependant plus connu aujourd’hui pour ses grands rassemblements populaires et culturels que pour les hommes d’État qui y haranguent les foules.

Johnny Halliday, en juin 2 000, y chanta ainsi devant 600 000 personnes. Et, chaque été, de nombreux Parisiens viennent y assister au feu d’artifice du 14 juillet.

Le grand parc est d’ailleurs très prisé en été, tant par les habitants du quartier qui viennent y profiter des rayons du soleil, loin des parcs plus ombragés et plus petits de la capitale, que par tous ceux qui y organisent des pique-niques dans les pelouses des allées centrales.

Il offre par ailleurs une vue imprenable sur la tour Eiffel… et réciproquement. Des photographies célébrant ces deux points de vue sont régulièrement mises en avant pour le plus grand bonheur des esthètes.

Au total, chaque année, ce sont près de 21 millions de personnes qui arpentent le Champ-de-Mars, pour quelques instants ou quelques heures. Un parc qui pourrait changer de visage dans les années à venir, car l’association des amis du Champ-de-Mars envisage de le mettre encore plus en valeur en faisant intervenir des architectes paysagers. L’histoire de ce lieu n’a pas encore fini de s’écrire...